Close

3 juin 2020

ENQUETE SUR UNE EPIDEMIE DES TEMPS MODERNE Partie 3 : Décodage biologique, la face cachée des allergies

Pour certains docteurs, il apparaît évident que notre psychisme jouerait un rôle majeur dans la genèse des allergies et de la plupart des maladies. Le Dr David Servan-Shreiber en faisait partit, de même que le Dr Claude Sabbah qui rapporta l’histoire amusante d’une personne allergique aux roses qui manifesta une réaction allergique à la simple vue d’une rose… en plastique !

Connaissez-vous le syndrome de la personnalité multiple ?

  Le Dr Bennet Braun rapporte qu’une personne atteinte de ce trouble peut avoir une personnalité allergique à un allergène particulier et ne pas l’être lorsqu’il se trouve dans ses autres personnalités. Le même individu, en fonction qu’il croit être telle ou telle personne peut donc au contact de l’allergène réagir ou pas !

  Le Dr Deepach Chopra, dans son ouvrage Le corps quantique parle de ce curieux phénomène psychiatrique. Chaque facette identitaire fonctionnerait d’après son propre schéma psycho-physiologique allant jusqu’à modifier sa propre mémoire immunitaire. Dans une personnalité, le système de défense combattrait  un allergène dangereux et dans l’autre personnalité, il considérait l’intrus comme inoffensif ! Nos croyances seraient donc capables de programmer le comportement de l’ensemble de nos cellules ?!

  Dans le cas des allergies, il semblerait que  l’allergène ne soit pas l’agresseur mais plutôt le témoin d’une agression passée. Pour protéger notre organisme, notre cerveau aurait mis en place un stratagème de diversion pour mobiliser notre attention consciente et nous empêcher de revivre le traumatisme auquel il est associé.  Au moment du choc psycho-émotionnel, le cerveau enregistre une multitude de paramètres extérieurs (poussières, pollen, aliment, médicament, taux d’humidité etc…) qu’il associerait ensuite à un danger potentiel. L’allergène serait alors une simple circonstance extérieure qui ferait écho et viendrait résonner avec une souffrance passée enfouie dans notre inconscient.

  Le Dr Salomon Sellam raconte également le cas clinique d’un homme d’affaire souffrant d’une sévère allergie aux fraises. Lors d’une séance, il s’est souvenu qu’avant de devenir allergique, sa femme lui avait avoué au cours d’un repas, qu’elle voulait divorcer. Juste après l’annonce de cette rupture le dessert arriva, il avait commandé une tarte à la fraise…Lorsque cet homme pris conscience que son allergie était liée à ce choc émotionnel, il effectua un travail de deuil de cette relation, entrepris de réparer sa blessure inconsciente et fût guérit.

  En effet, la prise de conscience intellectuelle ou mentale accompagne souvent une prise de conscience libératrice permettant des guérisons surprenantes. Cependant la thérapie peut s’avérer plus ou moins longue selon les blocages inconscients de la personne et la profondeur de la blessure à réparer.

Tout semble donc se jouer au niveau du cerveau et même encore plus loin, à un tout autre niveau… Celui du quantique, de l’intelligence invisible et de la mémoire cellulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *