Close

12 juin 2020

L’allaitement maternel, parlons-en !

Beaucoup de raisons peuvent dissuader une mère d’allaiter son enfant ou la pousser à interrompre son allaitement prématurément. Certaines femmes par exemple, verront la contrainte d’être toujours sollicitées, de ne plus avoir suffisamment de temps pour elles ou s’abstiendront juste par peur ou par pudeur ! D’autres penseront qu’elles n’ont peut être pas suffisamment de lait ou qu’il n’est pas assez nourrissant. Le lobby du lait infantile ne manque pas d’alimenter cette croyance pour protéger coûte que coûte sa poule aux œufs d’or. Les enjeux économiques sont énormes et ils vont même jusqu’à s’immiscer dans les maternités et les porte-monnaie de professionnels de santé peu scrupuleux. Dans un tel contexte, on peut comprendre les difficultés à obtenir des informations de qualité dénuées de tout conflits d’intérêts et les réticences à s’engager dans la voie de l’allaitement maternel.

Un attachement fort pour une plus grande autonomie

Tout au long de la grossesse, un lien indéfectible unit la mère à son enfant. Le fœtus baigne dans le liquide amniotique qui lui véhicule une information subtile le connectant aux pensées et aux émotions de sa mère. Une fois venu au monde, le nouveau né se dirige naturellement vers le sein maternel guidé par l’odeur du mamelon qui lui rappelle celui du liquide amniotique. Le contact peau à peau le sécurise et le rassure. Dans le cas de l’allaitement prolongé, les enfants sont en général plus autonomes car ils se sentent en confiance. Ils se priveront plus facilement des substituts affectifs comme la sucette, le pouce ou les doudous.

Un élixir de vie exceptionnel garant d’une bonne santé

 D’après l’OMS, le colostrum c’est-à-dire la sécrétion lactée jaunâtre et épaisse produite à la fin de la grossesse, constitue l’aliment parfait pour le nouveau-né qui doit commencer à s’alimenter dès la première heure qui suit la naissance. L’allaitement s’inscrit ainsi dans le prolongement naturel et logique de la grossesse. En plus de l’amour qu’il reçoit, l’enfant puise désormais l’énergie vitale à son bon développement non plus via le cordon ombilical comme c’était le cas pendant la grossesse, mais via le lait maternel naturellement conçu pour lui. Les laits industriels sont élaborés à partir de lait de vache conçu pour répondre aux besoins des veaux, pas des bébés humains ! L’OMS le confirme « l’allaitement est le moyen idéal d’apporter aux nourrissons tous les nutriments dont ils ont besoin pour grandir et se développer en bonne santé ».

  Le lait maternel contient exactement la quantité de l’ensemble des nutriments indispensables à la bonne santé du bébé. Il est le seul à fournir de façon adéquate tous les oméga 3, ces acides gras essentiels indispensables au bon développement du système nerveux. De plus, le goût et la nature du lait qui fluctuent constamment induisent une gymnastique cérébrale permettant la création de nouvelles connexions nerveuses chez l’enfant. Des études ont d’ailleurs montré que les enfants allaités étaient plus éveillés.

  A l’instar des autres systèmes, les systèmes digestif, immunitaire ou rénal de l’enfant sont encore trop immatures pour assimiler et métaboliser correctement le lait de vache qui est à l’origine de nombreux troubles. Le lait de femme hautement assimilable est beaucoup plus digeste et épargne ainsi à l’enfant une fatigue organique constante.  Il contient trois fois moins de protéines et bien moins de minéraux que le lait de vache et chaque composant du lait maternel a été soigneusement dosé par dame nature pour convenir spécifiquement au bébé. Le lait maternel fournit également à l’enfant des probiotiques (bactéries indispensables à la vie) et anticorps humains fortifiant son système immunitaire de manière durable. La complexité et la qualité du lait maternel pour sa progéniture est inégalable, à la fois sur le plan nutritionnel mais aussi énergétique et vibratoire. Sa composition et l’information qu’il transmet évoluent pendant et à chaque tétée, répondant ainsi instantanément aux besoins de l’enfant et ce quelque soit son âge. L’enfant allaité est donc beaucoup plus tonique, reposé et en bien meilleur santé. Le lait maternel constitue donc la meilleure alimentation pour le bébé et est à consommer exclusivement avant l’âge de la diversification alimentaire qui varie d’un enfant à un autre.

Des questions, un conseil ?

Des professionnels bien formés et diverses associations comme la Leche League ou encore l’AREAM à la Réunion sont aujourd’hui à votre écoute et répondent gratuitement à toutes vos questions relatives à l’allaitement. Les médecines naturelles comme l’ostéopathie, l’acupuncture, l’homéopathie peuvent aussi être bénéfiques. La réflexologie plantaire et la naturopathie vous accompagnent également à vivre pleinement et sereinement ce beau moment grâce à des soins et des conseils personnalisés en alimentation, psychologie ou encore en phytothérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *